samedi 2 janvier 2010

REGIME INDEMNITAIRE : UN ECART INACCEPTABLE AU DETRIMENT DES REGIONS


2010 doit donc être l'année de l'uniformisation du régime indemnitaire entre l'administration centrale du ministère de l'Intérieur et ses administrations déconcentrées en Ile-de-France. C'est une avancée importante, à laquelle peu de gens auraient pu songer il y a encore peu. La CFTC-MI, depuis des années, a réclamé les mêmes primes pour Paris et la province. Nous l'avions dit plusieurs fois au cours de rencontres bilatérales au ministère. Nous avions alors l'impression de dire des énormités. C'est donc fait. Mais pourquoi seulement pour l'Ile-de-France ? N'habitons-nous pas tous dans le même pays, unitaire ? Cette discrimination ne va pas aller sans poser de problèmes, par exemple (mais pas seulement) dans le cadre de la RéATE où des agents de préfectures vont cohabiter avec des agents d'autres administrations souvent bien mieux lotis. La CFTC-MI continuera de réclamer le même régime indemnitaire sur tout le territoire. Ce sera un de ses combats de l'année 2010.

3 commentaires:

  1. C'est comme ça que le ministère veut attirer les fonctionnaires dans les départements défavorisés ?

    RépondreSupprimer
  2. le combat n'est plus là , il est dans la réforme à venir sur le regime indemnitaire fin 2010, où est la vulgarisation de l'info syndicale ?

    RépondreSupprimer
  3. Nous menons les combats présents en priorité, tout en gardant un oeil vigilant sur l'avenir. La question du régime indemnitaire en régions est aujourd'hui un vrai problème. L'inégalité avec la région parisienne n'est pas acceptable.
    A l'avenir, le problème de la prime de fonction et de résultat, appelée à se substituer à l'actuel régime indemnitaire, va se poser, avec notamment les conditions concrètes de sa mise en oeuvre. Et nous serons encore là pour mener ce combat dans ses modalités d'application (puisque la PFR a déjà été formalisée dans son principe par 1 arrêté et 1 circulaire DGAFP).
    Mais nous n'avons pas le droit d'abandonner les combats présents sous prétexte que d'autres, dans le futur, s'y substitueront. Surtout quand des milliers de fonctionnaires en subissent, financièrement, les conséquences au quotidien. L'alignement, en cours, du régime indemnitaire de l'IDF sur l'administration centrale n'est pas le fruit du hasard. Les combats au jour le jour ont contribué à ce 1er succès significatif. Comme nous espérons que les combats à venir influeront positivement sur le sort de chacun.

    RépondreSupprimer