lundi 17 juillet 2017

DE FORTES INQUIETUDES POUR LES FONCTIONNAIRES

Les premiers mots du ministre DARMANIN à l’occasion du conseil commun de la fonction publique (CCFP), le 10/07/2017, débordaient de bons sentiments : « l’honneur qui est le mien de présider, pour la 1ère fois ce conseil ». « Je m’étais engagé à le réunir avant le 14 juillet, promesse tenue ! » « Cette enceinte est hautement symbolique du dialogue social sur lequel je souhaite appuyer mon action ».
N’en jetez plus ! Mais il est rare de voir dans un même discours, martelé avec autant de force, tout (l’affirmation du dialogue social) et son contraire (l’énoncé de mesures lourdes de conséquences, prises sans aucun dialogue) : gel du point d’indice au moins jusqu’en 2018, calendrier des accords PPCR remis en cause (et donc remise en cause de la signature de l’Etat), rétablissement du jour de carence, ouverture de cahiers de doléances sur le fonctionnement des services publics, affirmation que le pouvoir d’achat des fonctionnaires a augmenté, alors même que le point d’indice n’augmente que de 1,2 % entre 2010 et 2018, etc. Sans parler de la CSG (augmentation certaine, mais aucune réflexion aboutie sur une possible compensation). Bref : des fonctionnaires jetés en pâture, sans retenue, et avec un dogmatisme d’un autre temps.
Avant de s’attaquer au fond, ce ministre devra très rapidement prendre conseil pour modifier radicalement ses méthodes. Sinon, ce sont les agents des 3 fonctions publiques qu’il se mettra massivement et définitivement à dos.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire