jeudi 22 décembre 2016

SORT DES FONCTIONNAIRES A PARTIR DE 2017 : LE FAUX AFFRONTEMENT IDEOLOGIQUE


 A l’approche des élections présidentielles, le sort des fonctionnaires est un enjeu majeur du débat : dans un camp, on les jette en pâture à grands coups de chiffres (volonté affichée d'en supprimer au moins 500 000 sur 5 ans), mais en finissant par admettre d’une part que ce ne sera pas facile, sauf à ne remplacer plus aucun départ à la retraite y compris dans les secteurs sensibles (santé, sécurité, éducation), d’autre part qu’il faudra d’abord s’en prendre à la fonction publique territoriale (ce qui, au nom du principe d’autonomie des collectivités, est impossible, sauf à modifier la Constitution).
 Dans l’autre camp, on joue les grands défenseurs des fonctionnaires, comme si nous n’avions pas subi, ces dernières années, des réductions drastiques d’effectifs (qui se poursuivent).
 Après les surenchères de tous bords, il faudra bien, au printemps prochain et quel que soit le « vainqueur », s’asseoir autour d’une même table avec les organisations syndicales, et commencer à discuter sérieusement. Entre temps, l’électeur aura été abreuvé de données contradictoires, ce qui n’aura pas contribué au renouvellement des idées, encore moins des pratiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire